Sciences expérimentales
Liens utiles > Les départements partenaires

Département de biologie

Les Sciences Naturelles, que l’on n’appelait pas encore Biologie, même si le mot était connu depuis Lamarck (1802), constituent une pratique ancienne au sein de l'École normale supérieure. Avant la création de l'Institut qui porte son nom, Pasteur joua un rôle important dans cette institution.

Avec la découverte de la structure en double hélice de l’ADN (Nature, 1953), puis de forts développements dans les années 1970, les sciences naturelles qui regroupaient jusqu'alors la zoologie, la botanique et les géosciences furent conduites à se restructurer. Dans les années 1980, le directeur de l'ENS, Georges Poitou, engagea un profond mouvement de rénovation des sciences au sein de l’École. En 1987, le département de Biologie fut créé.

Héritier des sciences naturelles du 19e siècle, le département conduit aujourd'hui une biologie résolument moderne et dynamique. Depuis 2010  l'Institut de biologie de l'École normale supérieure (IBENS) regrouppe l’ensemble des activités de recherches au sein d’une structure unique mixte ENS/CNRS/Inserm.


Les enseignements

L’enseignement et la formation à l’ENS sont largement fondés sur la recherche et sur le tutorat individualisé des élèves et des étudiants par les chercheurs. Cette formation se développe dans un esprit de grande liberté intellectuelle.

Au niveau master, l'Interdisciplinary Master in Life Sciences (IMaLiS), le département de biologie délivre un enseignement théorique large, appuyé sur les recherches menées dans les laboratoires des différents départements et sur la pratique précoce de stages en France et à l’étranger. Des cours sont également proposés en dehors de la discipline majeure suivie. La préparation de la thèse s’effectue au sein de plusieurs Écoles Doctorales organisées en collaboration avec quatre universités voisines et la Fondation Pierre-Gilles de Gennes. L’organisation des études favorise la pluridisciplinarité et les échanges internationaux.

Au cours des 20 dernières années, le Département de Biologie s’est forgé une renommée internationale grâce à l’excellence de ses recherches, pionnières dans plusieurs domaines. De nombreux « Normaliens » et « Magisteriens » (étudiants ayant effectué un Magister) sont devenus des « leaders » mondiaux dans leur discipline.


Département de chimie

La chimie a toujours été représentée à l’École normale supérieure. Du point de vue du champ, elle y apporte une incontournable formation en sciences de la matière, vivante ou inanimée, ainsi qu’une intense activité de recherche dans sa double dimension académique et finalisée par l’application.

À l’École normale supérieure, la chimie s’est d’abord pratiquée dans un laboratoire situé au 45, rue d’Ulm. Elle a ensuite bénéficié de la construction des locaux du 24, rue Lhomond pour étendre son territoire ; le laboratoire s’est ainsi transformé en département. Aujourd’hui, on y devient comme on y est chimiste, avec exigence. Sélectionnés selon des critères d’excellence et de motivation, les étudiants y sont immédiatement considérés comme de futurs collègues et y bénéficient de conditions favorables d’étude et d’émancipation. L’activité de recherche de la centaine de chercheurs, étudiants, ingénieurs et techniciens du département de chimie de l’ENS se situe au plus haut niveau international et fait l’objet d’un important soutien humain et financier (MRT, ENS, Université Paris 6, ANR, CEE,…).

Le Département de Chimie de l'École normale supérieure regroupe deux Unités Mixtes de Recherche (UMR) associées au CNRS, à l'ENS et à l'université Pierre et Marie Curie (UPMC) ainsi qu'une Fédération de Recherche (FR) associée au CNRS, à l'ENS, l'UPMC, ChimieParisTech, l'ESPCIParisTech, et à l'université Paris Diderot :


Les enseignements

Le département de chimie de l'ENS, en partenariat avec l'Université Pierre et Marie Curie, offre une formation généraliste au plus haut niveau en chimie à destination d'étudiants désirant s'orienter vers les métiers de la recherche et de l'enseignement supérieur.

Cette formation Licence 3 / Master s'adresse aux élèves admis au concours d'entrée à l'ENS (normaliens), à des étudiants issus des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) et à des étudiants issus des L2 et des L3 des universités françaises ou étrangères sélectionnés sur dossier et entretien.

Elle est validée par le Diplôme de l'ENS.


Département d'études cognitives

Le Département d'études cognitives (DEC) de l'Ecole normale supérieure est un département transdisciplinaire, à l'interface des sciences humaines et sociales, des sciences du vivant et des sciences de l'ingénieur. Le DEC assure formation, recherche et valorisation dans le domaine des "sciences cognitives", à savoir l'étude pluridisciplinaire des fonctions mentales supérieures de l'homme, telles que la perception, l'attention, la décision, la conscience, le raisonnement, le langage, les émotions, l'action, les compétences sociales.

Les enseignements

Le DEC offre un programme d'enseignement complet de niveau licence, trois programmes de master (Cogmaster, Lingmaster, Philmaster), ainsi qu'un programme doctoral "Frontiers in cognition"



Département de géosciences

Les Géosciences sont par nature pluridisciplinaires. Elles se situent au carrefour de savoirs fondamentaux en Physique, Chimie, Biologie. Le désir de comprendre et simuler des processus de plus en plus complexes, fait qu’elles font aussi de plus en plus appel aux Mathématiques et à l’Informatique. Des liens existent également avec la Géographie et l’Archéologie.

Les savoirs en Géosciences ont évolué rapidement au cours des dernières décennies aidés en cela par les progrès technologiques permettant d’observer la Terre depuis l’espace et de modéliser la dynamique de la terre, de l’Océan et de l’Atmosphère à l’aide de modèles.

Le Département des Géosciences de l’ENS regroupe le Laboratoire de Météorologie Dynamique et le Laboratoire de Géologie. Le LMD est un laboratoire de l’Institut Pierre Simon Laplace (IPSL)


Les enseignements

Ils s’appuient sur la recherche effectuée au sein de ces deux laboratoires et offrent aux étudiants un éventail de savoirs sur la Terre solide, la Météorologie, l’Océanographie et le Climat.

Ce cursus forme des chercheurs et des ingénieurs de haut niveau par une approche multi-disciplinaire combinant des disciplines fondamentales et différentes spécialités des géosciences (géophysique, géologie, météorologie, océanographie). Cette formation est limitée à environ 20 étudiants par promotion.

L’admission dans le cursus de trois ans (L3, M1, M2) s’adresse aux élèves reçus au concours de l’ENS et aux étudiants (CPGE, Universités) admis sur dossier. 

Une admission sur dossier pour un cursus de deux ans de Master est également réalisé chaque année. Cette admission s’adresse en particulier aux universitaires (principalement Physique et Sciences de la Terre) désirant s’orienter vers la recherche ou l’ingénierie en météorologie, océanographie et géophysique.

Les enseignements du Master (M1 et M2) sont dispensés dans le cadre de deux Masters cohabilités : SDUEE (Sciences de l’Univers Environnement Ecologie) de Paris 6 et STEP (Sciences de la Terre, de l’Environnement et des Planètes) de Paris 7.


Département de physique

Le département de physique de l’ENS a une double vocation de recherche et d’enseignement.

Il regroupe cinq laboratoires de recherche couvrant un très large champ de la physique fondamentale :

  • Le Laboratoire Kastler Brossel travaille principalement sur l’interaction matière-rayonnement, l’optique et l’information quantiques, les atomes refroidis par laser et les gaz quantiques dégénérés
  • Le Laboratoire Pierre Aigrain, sur la physique de la matière condensée, la physique mésoscopique, les propriétés optiques des semi-conducteurs
  • Le Laboratoire de Physique statistique, sur les problèmes complexes de physique statistique, la physique non linéaire, le mouillage, la physique des systèmes biologiques
  • Le Laboratoire de Physique théorique, sur la théorie quantique des champs, la physique statistique, les théories unifiées et la physique des particules, la théorie des systèmes désordonnés et son application en physique de la matière condensée, l’optimisation et la biophysique
  • Le Laboratoire de radioastronomie, antenne à l’ENS du LERMA, sur les approches observationnelles et théoriques aux grandes structures de l’univers (champs magnétiques galactiques...).

Tous ces laboratoires sont des unités mixte de recherche avec le CNRS, associés aux universités Pierre et Marie Curie et (pour certains) Denis Diderot. Le département est également une fédération de recherche reconnue par le CNRS (FR684), qui fournit aux laboratoires un certain nombre de moyens techniques (atelier de mécanique, liquéfacteur d’hélium, salle blanche, réseau informatique, bibliothèque, logistique, magasins).


Les enseignements 

Le département abrite le cursus de physique de l’ENS (trois années de formation comprenant le L3 et le Master, regroupés dans la Formation Interuniversitaire de Physique (FIP), associée aux universités Pierre et Marie Curie, Denis Diderot et Paris Sud. Il organise également des cours interdisciplinaires dans le cadre du diplôme de l’ENS. Il abrite des cursus de Master du Centre international de Physique Fondamentale et de ses Interfaces (ICFP). Tous ces enseignements sont donnés en relation étroite avec l’activité de recherche du département, par l’intermédiaire, en particulier, de séminaires et de tutorat. Le département organise également la préparation interuniversitaire à l’agrégation de physique qui fournit environ le quart des agrégés de physique chaque année. Une centaine d’étudiants fréquentent quotidiennement le département.