Ulm - Lettres et Sciences humaines
Services sur place/en ligne > Copies et impressions

Scanners

La bibliothèque est équipée :

  • de 2 scanners
  • d'un scanner de microformes

Scan sur clé USB

Pour réaliser des copies numériques d'ouvrages, deux scanners sont disponibles gratuitement à la bibliothèque. Ils permettent d'obtenir des fichiers numériques transférés directement sur votre clé USB, sans abîmer le livre. (Mode d'emploi)

Où numériser ses documents ? deux scanners se trouvent à l'accueil de la bibliothèque

Copie de microformes

Un lecteur-numériseur de microformes vous permet de réaliser des numérisations de microfiches ou microfilms. Le transfert des fichiers numériques sur votre clé USB ou l'envoi par mail est gratuit mais les impressions papiers sont payantes (à l'aide d'une carte de copies à acheter à la régie de l'ENS). (Mode d'emploi)

Où copier des microformes ? Le numériseur de microformes se trouve en salle 7.

Consignes de reproduction

Veuillez lire et respecter ces quelques consignes :

  • La reproduction d'ouvrages est exclusivement réservée à un usage privé et dans la limite de 30 pages par livre.

  • Toute reproduction avec les appareils de la bibliothèque est interdite pour les ouvrages antérieurs à 1800. Une autorisation doit être demandée pour les ouvrages datant de 1800 à 1850.

    N.B.
    Les prises de vue effectuées par les lecteurs avec leurs moyens de reproduction personnels (appareil photo, téléphone) sont tolérées pour les documents imprimés avant 1850 dans la mesure où le flash n'est pas utilisé, si le lecteur respecte le droit d'auteur et la condition de l'ouvrage concerné.

  • Pour tout usage dans une publication il convient de prendre contact :

    • avec les ayants droit (auteurs et éditeurs) pour les ouvrages couverts par le droit d'auteur
    • avec la bibliothèque pour les ouvrages tombés dans le domaine public

  • Les usagers doivent s'engager à respecter la législation en vigueur sur le respect de la propriété intellectuelle. En cas de litige, lecteur et bibliothèque seraient considérés comme co-responsables et l'ENS serait amenée à interrompre le service.